SOS LOIRE VIVANTE

SOS Loire Vivante

Menu Fermer
Fermer

La Campagne « Loire Vivante » de 1986 à 1994

Dans les années 1980, la France décide de dompter la Loire, « dernier fleuve sauvage » d’Europe : quatre barrages et de nombreuses digues doivent être édifiés sur le bassin de la Loire, notamment dans le but de créer des réservoirs d’eau (à destination de l’agriculture intensive et pour la dilution de la pollution nucléaire) et pour contrôler les crues qui gênent l’urbanisation des plaines inondables.
Le plus grand de ces projets de barrages, « Serre de la Fare « , qui se situe dans la Haute Vallée de la Loire, doit noyer 23 kilomètres de magnifiques gorges qui constituent un atout inestimable pour le développement durable de cette région.
La lutte contre ce projet devient le symbole de toute la campagne pour une » Loire Vivante ».
La force du réseau Loire Vivante, soutenu par le WWF international et français, France Nature Environnement et d’autres ONG françaises importantes, est de combattre le projet dans son ensemble. Cette campagne, à travers ses manifestations, ses recherches scientifiques, ses conférences, ses nombreux procès et son occupation du site de Serre de la Fare, profite d’une couverture médiatique sans précédent pour une question environnementale en France. Le mouvement s’internationalise.
La campagne produit des solutions alternatives aux barrages, proposant ainsi une nouvelle approche de la gestion des cours d’eau, notamment dans le domaine de la prévention des inondations. Elle se penche aussi sur la restauration des rivières et sur la protection de la biodiversité. Le Saumon Atlantique (Salmo salar), menacé d’extinction sur le bassin de la Loire, est choisi comme symbole de cette campagne.

Retrouvez ci-dessous l’historique de cette campagne « Loire Vivante » . Vous avez deux options :
les grandes étapes ou la chronologie détaillée en bas de page.

  • 1986

     

    Lancement de 4 projets de barrages sur la Loire et ses affluents par l’EPALA

    L’Etablissement Public d’Aménagement de la Loire et de ses Affluents prévoit la mise en place de quatre barrages :

    • Le Veurdre et Naussac 2 sur l’Allier,
    • Chambonchard sur le Cher
    • Serre de la Fare dans la Haute-Vallée de la Loire.
  • 1986

    Création du Comité Loire Vivante

    Le Comité Loire Vivante se crée pour s’opposer à ce programme ; il travaille en coopération avec le WWF International, WWF France et France Nature Environnement et comporte plusieurs antennes locales tout au long du bassin.

     

    1986

  • 1989

     

    Début de l’occupation du site de Serre de la Fare

    En Haute-loire, SOS Loire Vivante se crée pour s’opposer au projet de barrage de Serre de la Fare. Petit comité d’action locale au début, le groupe se structure rapidement en une association professionnelle, coordinatrice du comité Loire Vivante dont elle est l’association la plus importante en nombre d’adhérents et de permanents.

    Le WWF international soutient la campagne Loire vivante et envoie Roberto Epple comme « Campaign Officer » pour 7 ans sur les bords de la Loire.

    En février 1988 débute une occupation non – violente du site de Serre de la Fare : elle va durer 5 ans.

  • 1991

    Première victoire : Annulation de la décl. d’utilité publ. du projet de Serre de la Fare !

    La Déclaration d’utilité publique est annulée par le tribunal.

    Le gouvernement de Gauche annule le projet de Serre de la Fare.

     

    1991

  • 1992

     

    Prix Goldmann attribué au Comité Loire Vivante

    Le Comité Loire Vivante, dont SOS Loire Vivante, reçoit le Prix Goldmann, le prix le plus important du monde en matière de défense de la Nature. Le Prix était officiellement reçu par Christine Jean, (Coordinatrice Loire Vivante, financée par le WWF France)

  • 1994

    Deuxième victoire : Annulation de projets et Annonce du Plan Loire Grandeur Nature

    Après 6 années de campagne menée sur tous les fronts : juridique, médiatique et scientifique, SOS Loire Vivante obtient l’abandon définitif du barrage de Serre de la Fare, dans le cadre du Plan Loire Grandeur Nature annoncé le 4 janvier 1994. Ce plan, grâce à l’impact de la campagne « Loire Vivante », révise entièrement le programme d’aménagement de la Loire, abandonnant la logique des aménagements lourds et mettant l’accent sur la prévention des crues sans barrages et la sauvegarde du patrimoine naturel.

    Outre l’abandon de Serre de la Fare, le Plan Loire Grandeur Nature prévoit l’extension du Barrage de Naussac 1 (extension réalisée en 1999), l’ajournement du projet de barrage du Veurdre (reporté (sans date)), la construction du barrage de Chambonchard (annulé définitivement en 2001/2002) sur le Cher, le démantèlement de deux barrages à Maisons rouges et St. Etienne de Vigan (démantèlements réalisés en 1998) et la restauration du saumon atlantique.

     

    1994

  • 1994 à ... aujourd’hui !

     

    SOS Loire Vivante .... pour des rivières Vivantes !

    Après la victoire de l’ensemble du comité Loire Vivante, l’association SOS Loire Vivante s’organise pour continuer le travail pour une Loire et des rivières vivantes !

    Retrouvez toutes nos actions et nos rapports d’activités sur notre site internet : www.sosloirevivante.org

CHRONOLOGIE DETAILLEE

Un rapport officiel de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne annonce la construction de 4 barrages: Naussac et Le Veurdre sur l’Allier, Villerest sur la Loire et Chambonchard sur le Cher. Quelques autres sites potentiels (dont Serre de la Fare) sont mentionnés.

Cette page est mise à jour par SOS Loire Vivante – ERN France.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site WEB. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.